• b-cbd-11c.png

L’impact des pesticides sur l’environnement et la santé n’est pas plus à débattre, il est une réalité. Plusieurs études révèlent que des pathologies lourdes (cancers, maladies neurodégénératives, etc…) ont un lien direct avec l’exposition de ce type de produits. Aussi, je me félicite que le Sénat ait voté jeudi la proposition du groupe socialiste relative à la création d’un fonds d’indemnisation des victimes des produits phytopharmaceutiques. Ce texte a été porté par ma collègue Nicole Bonnefoy et je l’ai cosigné d’autant plus que je me suis déjà engagé à ses côtés sur le dossier de l’interdiction des néonicotinoïdes.

Alors que le Président du Sénat Gérard Larcher a rendu publiques mercredi dernier ses 40 propositions pour la réforme constitutionnelle voulue par le Président de la République, le groupe socialiste du Sénat poursuit lui aussi ses travaux afin de présenter une contribution constructive et utile au débat qui doit être tranché d’ici la fin de l’année. Je me félicite de cette participation qui doit entériner une vision résolument de gauche tout en actant plusieurs propositions alternatives.

J’ai participé ce lundi 29 janvier aux premiers vœux décentralisés du président du conseil départemental, Germinal Peiro. Ils se sont déroulés à Nontron aux côtés notamment des conseillères et des conseillers départementaux de la 3ème circonscription de la Dordogne, devant un très nombreux public.

Alors que le Premier ministre a annoncé mercredi 17 janvier sa volonté d’abandonner le projet de construction d’une nouvelle plateforme aéroportuaire sur le site de Notre-Dame-des-Landes en Loire-Atlantique, je m’interroge sur le bien-fondé de cette décision qui, en plus de remettre en cause le résultat du référendum local, risque faire jurisprudence vis-à-vis d’autres projets, notamment dans notre région.