Retrouvez la question écrite du sénateur adressée à Madame la Ministre de la santé sur les conséquences de la nouvelle formule du Lévothyrox

M. Claude Bérit-Débat attire l'attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur les très vives inquiétudes exprimées par les patients atteints d'hypothyroïdie concernant le changement de formule du médicament Levothyrox.
Cette nouvelle formule doit rendre plus stable le médicament précité. Or, celui-ci occasionne des effets indésirables conséquents, dénoncés par un nombre croissant de patients.
En effet, au mois d'août 2017, l'agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a enregistré une explosion des signalements d'effets secondaires : près de 5 000. Elle a d'ailleurs déclenché un numéro vert.
La même institution note également un report d'utilisation du Levothyrox vers la L-Thyroxine serb, un médicament prescrit notamment pour les enfants de moins de huit ans. Cela est susceptible d'induire une rupture de disponibilité de ce médicament pour ces jeunes patients.
Enfin, l'ANSM rappelle que le traitement à base de Levothyrox ne doit pas être stoppé sans avis médical.
Aussi, il apparaît urgent aujourd'hui que les autorités prennent des mesures fortes en termes d'information des patients et de prise en compte des troubles secondaires qu'ils subissent. Il lui demande donc quelles mesures le Gouvernement compte prendre pour répondre à cette question de santé préoccupante.