Je suis particulièrement surpris et inquiet suite à l’annonce de la suppression de 90 postes aux ateliers SNCF du Toulon.

Depuis plusieurs années, je me bats avec mes collègues parlementaires, les élus locaux, pour le maintien de ce site particulièrement important pour la ville de Périgueux et son agglomération. Nous avions eu des engagements sur la viabilité du site. Aujourd’hui, nous nous sentons tous légitimement un peu floués. Le site risque d’être amputé d’un salarié sur six, ce qui l’affaiblira forcément. Aussi, ma détermination est totale pour maintenir les ateliers SNCF du Toulon et de Chamiers et je prendrai donc des initiatives en ce sens avec mes collègues.