Je viens d’apprendre avec émotion le décès de Michel Dasseux. C’était tout d’abord un ami. Je suis entré au Parti socialiste après avoir adhéré au club Convaincre, qu’il animait en Dordogne.

 

Puis, je l’ai accompagné dans nombres de ses combats politiques, de son élection en tant que conseiller général à sa victoire aux législatives de 1997 et 2002. C’était un homme déterminé, de conviction, au caractère entier. Judoka confirmé, il avait une âme de combattant. Cela se traduisait dans toutes ses actions et interventions en faveur, par exemple, de Coulounieix-Chamiers mais aussi dans le cadre de la Communauté d’Agglomération Périgourdine. Il ne laissait personne indifférent.

Mais son engagement en faveur de la collectivité ne se limitait pas à la politique. Je pense notamment à son action en faveur du sport pour tous à travers l’ASPTT ou la création du Dojo départemental. Sa famille était également une priorité majeure pour lui.

J’adresse à sa fille et son fils, et leurs enfants ainsi qu’à son frère mes plus sincères condoléances et les assure de mon soutien et de toute mon amitié.