Le sénateur Claude Bérit-Débat a participé, hier, à la journée d’ouverture du 96ème congrès des Maires qui se tient actuellement à la Porte de Versailles.

 

Ainsi, il a tout d’abord accompagné, en début de matinée, M. le président du Sénat, Jean-Pierre Bel, venu également participer à cet évènement incontournable pour les représentants de nos territoires.

Lors de son discours aux maires, Jean-Pierre Bel les a notamment appelés « à refuser le renoncement, la résignation face à la « fracture territoriale ». Il a pour cela fortement insisté sur l'engagement des maires et a réaffirmé sa volonté de porter une attention toute particulière aux territoires ruraux et péri-urbains, dont les spécificités doivent être reconnues et mises en valeur.

Il a souligné à ce titre l’action du Sénat dans son rôle de défenseur des collectivités et rappelé les initiatives significatives menées par la chambre haute en ce sens : amélioration du statut de l’élu, gel des normes techniques et administratives, mode d’élection des conseillers municipaux et départementaux, abrogation du conseiller territorial, approfondissement d’une « intercommunalité de projet » dans le respect des communes ou bien encore le rétablissement de la clause de compétence générale figurent ainsi parmi les nombreuses avancées - que le sénateur Bérit-Débat a largement soutenues - acquises au cours de ces trois dernières années.

Après ce discours, Claude Bérit-Débat a ensuite participé, toujours aux côtés de M. Bel, à l’inauguration du stand du Sénat.

A l’issue de cette matinée, le sénateur a ainsi pu constater la détermination du président Bel à faire entendre la voix d’un Sénat, défenseur de toutes les collectivités territoriales et garant du respect de leur autonomie.

Il a pu ensuite apprécier la détermination et l’esprit d’écoute du Premier ministre Jean-Marc Ayrault, venu l’après-midi s’exprimer à son tour devant les maires. Sans éluder les sujets qui suscitent l’inquiétude chez les édiles locaux, à l’instar de la question des finances locales ou de la réforme des rythmes scolaires, le premier ministre est revenu sur l’action entreprise par son gouvernement en faveur des collectivités, rappelant plusieurs mesures fortes adoptées sous son gouvernement comme la création de maisons de santé, les recrutements dans la gendarmerie et la police, le plan de déploiement du très haut débit ou bien encore la décentralisation des fonds européens.

Claude Bérit-Débat a par ailleurs noté avec satisfaction que le premier ministre s’est engagé au nom de son gouvernement à soutenir les améliorations qu’il a pu introduire, en tant que rapporteur du texte au Sénat, relativement à la mise en place du PLU intercommunal avec une minorité de blocage fixée à un quart des communes représentant 10% de la population.

Au terme de cette journée, le sénateur Bérit-Débat est ainsi convaincu que l’approfondissement de la réforme territoriale passe par l’échange et l’écoute réciproque entre les collectivités et l’Etat. Il se félicite donc d’avoir entendu le Premier ministre faire preuve d’écoute et d’ouverture et reste convaincu que, plus que jamais, le Sénat saura faire entendre sa voix et participer pleinement à l’élaboration de la décentralisation de demain.