Je souhaite revenir avec vous sur le dispositif des contrats aidés, qui se trouve aujourd’hui remis en cause par le gouvernement. Certes, des améliorations doivent être trouvées mais en tout état de cause, leur suppression pure et simple, actée par le Premier ministre et la ministre du travail, est inacceptable. En effet, et j’y reviendrais dans un instant, ce type de contrat s’avère indispensable pour des personnes en rupture forte d’insertion professionnelle et pour les structures qui les emploient.

C’est pourquoi j’ai interpellé la ministre du travail puis le Premier Ministre en leur indiquant, en quelque sorte l’urgence de maintenir les contrats aidés. C’est pourquoi, également, j’ai alerté Madame la Préfète de la Dordogne afin qu’elle soutienne ces emplois en Dordogne car ils s’avèrent particulièrement utiles.

Je vous souhaite une bonne lecture de ce courriel.