je souhaite revenir avec vous sur les différentes étapes du parcours législatif de ce texte, sur mes interventions au Sénat ainsi que les positions que j’ai défendues au nom des socialistes.

Cette synthèse débute d’abord, chronologie oblige, par un rappel de l’historique de mon engagement contre l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures dans notre département, et notamment du gaz de schiste. Je souhaite bonne lecture de ce courriel.

L'amendement que j'ai déposé avec mon collègue du Gers au nom du groupe socialiste proposant de reprendre la proposition de loi du député Chassaigne portant à 85% du SMIC le montant des retraites agricole n'a pas été adopté du fait des votes négatifs des sénateurs Les Républicains, En Marche, RDSE et de Union centriste. Retour sur une nouvelle occasion manquée à travers ce courriel.

Je veux revenir sur les réponses que j’ai obtenues sur deux dossiers importants pour le quotidien des périgordins et qui concernent des services publics de proximité. Tout d’abord, je fais référence au devenir de l’édition locale de France 3 Périgord puis au maintien des contrats aidés employés par plusieurs acteurs essentiels de notre territoire. Des éléments positifs autant que négatifs émergent des informations qui me sont remontées et je suis en tout état de cause déterminé à intervenir auprès du gouvernement pour infléchir certaines positions.

Ensuite, je souhaite vous faire part des éléments d’information qui me sont remontés cette semaine au cours de mes travaux au Sénat, d’une part au sujet de la couverture numérique du territoire avec l’audition du Président de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes et, d’autre part, au sujet de l’application de l’article 55 de la loi SRU à travers un débat que nous avons eu en séance publique sur l’aménagement du territoire.

Je vous souhaite une bonne lecture de ce courriel.

 

 

Vendredi 29 septembre, j’ai pris part à une réunion organisée à la préfecture par Madame la préfète de la Dordogne, avec la direction de la SNCF, les délégués du personnel, des élus locaux et des parlementaires. Je souhaite à travers ce courriel revenir sur le constat qui a été dressé sur la situation actuelle du technicentre de Périgueux, mais aussi et surtout, donner mon point de vue sur les orientations envisagées par la direction et présenter quelques propositions pour pérenniser son activité.

Je vous souhaite une bonne lecture de ce courriel.

Je souhaite revenir avec vous sur le dispositif des contrats aidés, qui se trouve aujourd’hui remis en cause par le gouvernement. Certes, des améliorations doivent être trouvées mais en tout état de cause, leur suppression pure et simple, actée par le Premier ministre et la ministre du travail, est inacceptable. En effet, et j’y reviendrais dans un instant, ce type de contrat s’avère indispensable pour des personnes en rupture forte d’insertion professionnelle et pour les structures qui les emploient.

C’est pourquoi j’ai interpellé la ministre du travail puis le Premier Ministre en leur indiquant, en quelque sorte l’urgence de maintenir les contrats aidés. C’est pourquoi, également, j’ai alerté Madame la Préfète de la Dordogne afin qu’elle soutienne ces emplois en Dordogne car ils s’avèrent particulièrement utiles.

Je vous souhaite une bonne lecture de ce courriel.