Toujours mobilisé en faveur des contrats aidés, dont la grande majorité d'entre eux est menacée de disparaître, je suis intervenu auprès du 1er ministre par courrier.