J’ai appris avec beaucoup d’émotion et de tristesse, le décès de notre camarade et ami Philippe Madrelle, sénateur de la Gironde.


Nous siégions ensemble à la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable où malgré son état de santé, il était présent chaque semaine.
Je veux ici rendre hommage au militant socialiste qui est toujours resté fidèle à sa famille politique ;
à l’élu ancré dans son territoire qui a su notamment en tant que président du département de la Gironde durant plusieurs années le développer tout en maintenant l’équilibre avec la métropole régionale ;au parlementaire enfin qui a toujours été un fervent défenseur des collectivités locales et d’une véritable décentralisation.J’adresse mes condoléances les plus sincères et amicales à son épouse Jacqueline et à toute sa famille.