J’ai co-signé avec plusieurs collègues parlementaires de la Nouvelle Aquitaine un courrier adressé à la directrice régionale du groupe France 3 afin que l’initiative référendaire visant à affirmer le caractère de service public d’intérêt national des Aéroports de Paris soit davantage médiatisée.

« Madame la Directrice régionale, Pour la première fois, la possibilité d’organiser un référendum d’initiative partagée inscrite dans la Constitution depuis 2008, est mise en oeuvre. En effet, 130 députés et 118 sénateurs, de gauche et de droite, ont constitué un arc républicain pour proposer de soumettre à référendum une loi visant à affirmer le caractère de service public d’intérêt national des Aéroports de Paris (ADP). À ce stade de la procédure et afin que le référendum puisse être engagé, il convient désormais de recueillir 4 717 396 signatures de citoyens inscrits sur les listes électorales, avant le 13 mars 2020. En matière de campagne d’information sur le recueil des soutiens, le Conseil constitutionnel s’est prononcé dansson communiqué du 1er juillet 2019. Il a ainsi déclaré que « la loi n’a pas prévu de mettre à disposition le service public de la communication audiovisuelle pendant la période de recueil des soutiens. Dans le silence des textes, ilrevient donc aux sociétés de l’audiovisuel public de définir elles-mêmes, dans le respect de la loi du 30 septembre 1986 relative à la liberté de communication et sous le contrôle du Conseil supérieur de l’audiovisuel, les modalités d’information des citoyens sur le recueil des soutiens à toute initiative référendaire. » Par son communiqué de presse émis à l’issue d’une rencontre avec les parlementaires le 23 juillet, le CSA a indiqué « qu'il appartient aux médias audiovisuels, publics ou privés de déterminer librement les modalités d’information des citoyens, dans le respect des règles de pluralisme et d’honnêteté de l’information en vigueur ». Si la loi est certes silencieuse, nous estimons pour notre part, que la puissance publique se doit de tout mettre en oeuvre pour que chaque citoyenne et chaque citoyen puisse exercer ce droit constitutionnel nouveau de façon claire, simple et transparente. En ce sens, les médias publics, télévisions et radios, détiennent une part de responsabilités dans la réussite de ce premier exercice de démocratie partagée entre le Parlement et les électeurs. C’est pourquoi, nous vous sollicitons afin de bien vouloir créer les conditions permettant de prendre les dispositions nécessaires à une complète information des citoyens, dans le cadre des programmes de France 3 Nouvelle-Aquitaine. Restant à votre disposition pour tout complément d’information, nous vous prions d’agréer, Madame la Directrice régionale, l’expression de nos respectueuses salutations. Les parlementaires de la Région Nouvelle-Aquitaine signataires de la proposition de loi référendaire »

Monique Lubin Sénatrice des Landes, Eric Kerrouche Sénateur des Landes Boris Vallaud Député des Landes, Jérôme Lambert, Député de la Charente Michel Boutant, sénateur de la Charente,Nicole Bonnefoy Sénatrice de la Charente Bernard Lalande , Sénateur de la Charente-Maritime ,Claude Bérit-Débat Sénateur de la Dordogne Philippe Madrelle Sénateur de la Gironde , Didier Quentin Député de la Charente-Maritime Alain David Député de la Gironde, Loïc Prud’homme Député de la Gironde Jean-Jacques Lozach Sénateur de la Creuse , Laurence Harribey Sénatrice de la Gironde Marie-Françoise Perol-Dumont Sénatrice de la Haute-Vienne Frédérique Espagnac Sénatrice des Pyrénées-Atlantiques ; David Habib Député des Pyrénées-Atlantiques, Jean-Michel Clément Député de la Vienne