Je me réjouis que le groupe socialiste au Sénat ait fait adopter une proposition de loi relative aux mentions et signes de la qualité et de l’origine valorisant les produits agricoles ou alimentaires.

Ce texte « protège les consommateurs tout en soutenant les producteurs et permettant la valorisation les territoires », comme l’a précisé son auteure Marie-Pierre Monier. De quoi s’agit-il ? Cette proposition porte notamment sur les conditions d’utilisation de l’appellation «fromages fermiers», la nécessaire adaptation de la législation entourant la production de «Clairette de Die» ainsi que sur les règles d’étiquetage applicables aux miels ou aux vins. Elle répond également à l’aspiration légitime des consommateurs de bénéficier de plus de transparence en matière de sécurité alimentaire. Elle s’inscrit ainsi pleinement dans la lutte plus efficace contre les tentatives de tromperies des consommateurs. Elle répond enfin à une des préoccupations des producteurs de miel qui souhaitent que soit mise en évidence la provenance des miels issus de mélanges quand ils sont produits hors de l’Union européenne. Je souhaite que ce texte puisse désormais être adopté par l’Assemblée nationale.