Suite aux récentes décisions prises pour juguler les effets indésirables de la nouvelle formule du Lévothyrox, j'ai souhaité à nouveau interpellé Madame la ministre de la santé sur le sujet.

"Madame la Ministre,

 

Récemment, je vous ai interpellée via une question écrite au gouvernement sur les effets secondaires négatifs induits par le changement de la composition du médicament Lévothyrox sur un nombre important de patients souffrant de Hypothyroïdes.

Votre décision de rendre disponible, de manière provisoire, dans un délai rapide, l’ancienne formule répond positivement aux inquiétudes légitimes des citoyens.

Cependant, toutes les problématiques de ce dossier délicat ne sont pas résolues. Tout d’abord, il faut s’interroger sur le fait que l’ANSM ait accepté la vente du nouveau traitement sur le marché français contrairement aux autorités allemandes qui ne l’ont pas fait alors même que le médicament « nouvelle formule » sort du laboratoire allemand, Merck.

Par ailleurs, et en effet, l’utilisation de l’ancienne composition du Lévothyrox ne peut être que temporaire car elle n’assurait pas au médicament une stabilité pérenne, d’où justement la nécessité de créer une nouvelle formule.

Aussi, quelle mesure comptez-vous prendre pour que les médecins soient, cette fois-ci, informés en temps voulu du changement de composition du médicament et que la marge thérapeutique étroite du Lévothyrox soit mieux prise en compte afin d’éviter l’apparition massive d’effets secondaires négatifs.

Je vous prie d’agréer, Madame la Ministre, l’expression de mes salutations distinguées".