J’ai présidé mardi 16 mai le jury du prix de thèse du Sénat ainsi que celui de la fondation Jacques DESCOURS DESACRES. Le premier récompense chaque année une ou plusieurs thèses portant sur le bicamérisme, l’institution sénatoriale ou les collectivités locales. L’autre distingue des travaux portant sur les finances publiques, la fiscalité, les finances locales ou la gestion publique locale, il est attribué tous les deux ans.

Cette année, ce jury composé de nombreux professeurs d’université, de sénateurs et sénatrices et de personnels du Sénat ont décerné le prix de thèse du Sénat à M. Benjamin MOREL, pour sa thèse : Le Sénat et sa légitimité – L’institution interprète d’un rôle constitutionnel (l’École normale supérieure Paris-Saclay ; directeurs de thèse : M. Benoît BASTARD et Madame Martine KALUSZYNSKI).

Ce dernier a été désigné à l’unanimité parmi les 16 candidats sélectionnés par le jury. Ce prix est doté d’une gratification de 3000 euros à laquelle s’ajoute une somme de 6000 euros permettant d’assurer la publication de l’ouvrage aux éditions Dalloz.

Le prix de la fondation, quant à lui, a été décerné M. Jérôme CHARPENTIER, pour sa thèse : Le recours à l’expertise en finances publiques (Université de Lorraine ; directeurs de thèse: Mme Katia BLAIRON et M. Christophe FARDET). Sa thèse a été choisie parmi 7 candidats retenus par le jury et le prix est doté de 6000 euros.

Ces deux thèses seront prochainement publiées aux éditions Dalloz, dans la collection Bibliothèque parlementaire et constitutionnelle.

 A l’issue de cette réunion, j’ai présidé en l’absence du Président Larcher, le déjeuner offert à la présidence à l’ensemble des membres du jury et je me suis félicité de la qualité des travaux récompensés ainsi que du travail de collaboration qui s’instaure avec succès chaque année entre l’université et le Sénat. Ces prix seront remis solennellement par M. le Président du Sénat, le 27 juin prochain.