Le sénateur a participé à la cérémonie organisée par le bureau du Sénat à l’occasion de la remise par Robert Badinter, garde de Sceaux de François Mitterrand à la bibliothèque du Sénat de l’original annoté de son discours à la tribune de la Chambre haute, le 29 août 1981 pour l’abolition de la peine de mort.

L’ancien garde des Sceaux s’est exprimé en rappelant notamment le contexte historique et politique de 1981 et les critiques que le gouvernement avait alors subi car l’application de la peine de mort était encore acceptée dans les esprits.

Il a indiqué également que cette abolition signait la victoire du respect de la vie sur la mort et qu’elle avait encore toute son actualité face à la justice expéditive des dictatures et aux actes barbares commis par les fanatiques.