Je prends acte de la décision du Tribunal Administratif de Bordeaux d’annuler, aujourd’hui, l’arrêté préfectoral du 29 janvier 2018 autorisant les travaux du contournement de Beynac même si je note que cette décision est contraire aux conclusions de Madame le rapporteur public émises il y a quinze jours.