Lancés fin 2012, que deviennent les emplois d’avenir destinés à soutenir l’intégration des jeunes sans, ou avec une faible qualification, dans le marché du travail ? La question est d’autant plus légitime que la bataille contre le chômage s’avère toujours aussi difficile à mener.