Ce lundi 20 janvier, j’ai souhaité mes vœux 2020 au parc des expositions de Marsac sur l’Isle aux côtés de ma suppléante Annick Carot, de Germinal Peiro, président du Conseil départemental, et des conseillers départementaux du canton de Coulounieix-Chamiers, Mireille Bordes et Michel Testut.

Devant plus de 200 personnes, j’ai remercié les nombreux élus, amis et militants, présidents d’associations, présents pour ce moment de convivialité.

J’ai débuté mon intervention en évoquant le climat de tensions qui marque ce début d’année. Sur le plan international, national, écologique, politique et social, 2020 démarre sur les chapeaux de roues ! Tensions fortes entre les Etats-Unis et l’Iran, incendies gigantesques et destructeurs au Brésil puis en Australie, crise démocratique, montée du populisme et crise sociale, les sujets ne manquent pas et annoncent une nouvelle année bien chargée.

J’ai également profité de ce moment d’échange pour revenir sur mon actualité parlementaire de 2019. J’ai rappelé mon attachement à mon département, la Dordogne, dont je ne cesse de porter la voix au Sénat. Agriculture, environnement, aménagement du territoire, politiques économiques… chaque sujet abordé au Parlement est, pour moi, l’occasion de défendre les intérêts des Périgourdins. Qu’il s’agisse de mon opposition au CETA et au traité avec les pays du MERCOSUR, de mon engagement comme chef de file des socialistes sur le projet de loi d’orientation des mobilités ou encore de la défense des élus locaux dans le projet de loi engagement et proximité, je suis resté fidèle à mon territoire et ses habitants.

Ces vœux avaient une saveur particulière puisqu’il s’agissait de mes derniers en tant que sénateur. Je ne me représenterai pas en septembre prochain au Sénat. Je soutiendrai, bien entendu, les candidates et candidats socialistes.

Pendant 12 ans, j’ai œuvré pour la Dordogne, car oui, moi le Béarnais, j’ai la Dordogne au cœur. J’ai défendu avec passion ce territoire. Je suis devenu sénateur d’abord grâce aux habitants de Chancelade qui m’ont élu maire. Avec mes équipes nous avons concrétisé la création du centre-ville, du complexe sportif, des zones économiques, de l’hôtel de ville, etc. Il ne faut pas oublier que cette commune a une histoire, des racines. J’ai la même fierté d’avoir été pendant 13 ans président de la Communauté d’agglomération périgourdine.

Enfin, non sans émotion, j’ai remercié toutes les personnes qui m’ont accompagné tout au long de mes années d’élu et plus particulièrement ma famille et mon épouse. J’ai conclu mon propos avec 3 citations d’un auteur qui me tient à cœur, Jean Jaures. La première à l’adresse des citoyens et plus particulièrement de Chancelade :

? « Le courage c’est de chercher la vérité et de la dire, c’est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe et de ne pas faire écho aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques »

La deuxième à l’adresse de nos gouvernants :

? « Le courage ce n’est pas de laisser aux mains de la force la solution des conflits que la raison peut résoudre »

La dernière à l’adresse des militants de mon parti, le parti socialiste :

? « Le courage, c’est d’aller à l’idéal et de comprendre le réel. »