J’ai participé à la cérémonie commémorant la mémoire des victimes fusillées par les troupes nazies le 20 août 1944 au lieu-dit les Quatre Routes à Saint Astier, date de libération de la ville de l’occupation des troupes nazies. Dans mon intervention, j’ai salué ainsi celles et ceux qui s’étaient battus au sein de la Résistance pour libérer la Dordogne.

En effet, il y a 75 ans, les Résistants périgourdins prenaient à l’occupant une à une les communes de la Dordogne grâce à des actions héroïques et de nombreux des sacrifices. Dans leur retraite, les nazis ont commis de nombreuses exactions et des actes de barbarie. Périgueux, Chancelade, Mussidan, Saint Julien de Crempse, Brantôme, Saint Germain du Salembre, Saint Etienne de Puycorbier, Terrasson et bien d’autres communes encore en portent les stigmates. Saint Astier est donc le témoin martyr de ces actes criminels: des prises d’otages parmi la population et leur exécution sommaire. Ces actes succédaient d’ailleurs aux crimes commis avant le Débarquement par les divisions Bremer et das Reich. Citons par exemple l’incendie de la commune de Rouffignac. J’ai donc souligné toute l’importance de transmettre le Souvenir de ces événements tragiques de l’Histoire de notre pays aux jeunes générations afin qu’elles combattent la bête immonde et que soient défendues les valeurs qui fondent notre Nation : Liberté, Egalité et Fraternité.