C’est avec émotion que j’ai appris la disparition de Francis Dutard.

Je veux bien sûr saluer son investissement constant en faveur de sa commune de Meyrals, de son canton et de façon plus générale son attachement au développement de la ruralité. Au-delà, c’était un ami véritable et j’appréciais chez lui non seulement ses convictions progressistes que je partage mais aussi sa simplicité, son sens de l’humilité. J’adresse aujourd’hui mes plus sincères condoléances à sa famille.