Les retraités agricoles oubliés par le Gouvernement et sa majorité

Lors de l’Assemblée générale de l’Association Départementale des Retraités Agricoles du 12 novembre, son président Roger Treneule, également président de l’Association nationale (ANRA), a amèrement regretté le

manque d’égards de la part du Gouvernement à leur encontre. L’augmentation de la CSG, la désindexation des pensions de retraite impactent directement leurs modestes revenus. Mais, surtout, il a exprimé la colère des retraités face au renoncement du Gouvernement qui a bloqué, le 7 mars dernier, le vote au Sénat de la proposition de loi du député André Chassaigne. Ce texte proposait de porter le niveau minimum des pensions à 85 % du Smic. Il avait été voté à l’Assemblée nationale sous la précédente législature

puis en commission des affaires sociales du Sénat. Une proposition défendue lors du PLFSS 2018 avec un amendement que j’avais proposé avec des collègues socialistes et qui avait été rejeté par la majorité du Sénat et le groupe LREM.

Hier, les députés En Marche du département ont eu du mal à défendre ce choix de leur majorité. Ils se sont empêtrés dans des explications techniques et se sont cachés derrière la réforme des retraites à venir mais qui ne concernera pas les actuels retraités… La salle a vivement réagi à leurs propos. Les retraités agricoles ne sont pas dupes et ils ont bien compris que leur sort n’était pas la priorité du Gouvernement actuel et de sa majorité. C’est pourquoi ils ont annoncé leur détermination à poursuivre leurs actions pour défendre leurs droits à des pensions dignes. Je continuerai à les soutenir dans ce combat comme je l’ai toujours fait. Ils savent pouvoir compter sur le seul parlementaire socialiste de la Dordogne.