Deux visites de terrain axées sur l’agriculture

Accueilli par la présidente de l’intercommunalité, Marie-Rose Veyssière, je me suis rendu à Beleymas, sur l’exploitation de Christian Denoix. Celui-ci a d’abord repris l’activité familiale de production laitière, puis, ne pouvant faire face aux difficultés engendrées par la crise de la filière, il a souhaité entreprendre une reconversion et il s’est orienté vers l’élevage de palmipèdes au sein de la coopérative Palmigord, membre du groupe coopératif Terres du Sud. Plus précisément il est devenu gaveur de canards et a constitué un GAEC avec son épouse. Ce projet a nécessité des investissements importants de l’ordre de 350 000 € pour réaménager un bâtiment existant en salle de gavage et pour l’équiper de cages et de matériel technique dont deux gaveuses. Son activité ayant débuté après le vide sanitaire mis en place lors de la grippe aviaire, toute son installation a respecté dès le démarrage les nouvelles normes sanitaires instituées.

Chaque mois, Christian Denoix achète ses lots de canards prêts à gaver auprès de la coopérative, ainsi que la farine de maïs pour l’alimentation donnée aux palmipèdes. Son exploitation peut accueillir environ 1800 volatiles par lot, engraissés sur 11 jours et tout au long de l’année. Les canards sont ensuite revendus à Palmigord selon un prix fixé par la coopérative et qui varie selon différents critères dont le poids du foie par ailleurs commercialisé sous label IGP foie gras du Périgord.

Aujourd’hui, la reconversion de ce jeune agriculteur est un succès et sa nouvelle activité lui a permis de maintenir une implantation agricole sur le site transmis par ses parents tout en dégageant un revenu satisfaisant pour sa famille. Je me félicite de cette réussite car il s’agit là d’un exemple concret de démarche positive et volontariste ayant permis une reconversion réussie, grâce à une réflexion menée sur l’avenir des filières agricoles.

Rejoint par Michel Campagnaud, maire de Villamblard, je me suis ensuite rendu chez Vincent Leblond, producteur laitier sur cette commune. M. Leblond est le président de l’Association des Producteurs de Lait Nord Aquitaine (OPLNA), organisation membre de l’AOP Sunlait, association des organisations de producteurs de lait livrant l’entreprise Savencia. Je connais bien M. Leblond puisqu’il y a deux ans maintenant je l’ai accompagné dans sa démarche de reconnaissance de l’AOP, qui a effectivement abouti grâce à l’appui du ministre de l’agriculture Stéphane Le Foll.

La structuration des filières avec le regroupement des OP en AOP s’avère être un atout particulièrement important pour les producteurs face aux industriels. Il garantit aux premiers, de manière collective, un véritable pouvoir de négociation dans la fixation des prix de vente du lait et des volumes, du fait que les OP représentent 40% des besoins de Savencia.

Des négociations sont actuellement en cours pour la fixation du prix de vente à l’échelle de Sunlait. C’est une satisfaction de voir que cette organisation fonctionne au bénéfice d’une activité rémunératrice.

Le cheptel de M. Leblond est composé de 110 bêtes dont 50 vaches laitières pour une production annuelle de 540 000 litres de lait. L’alimentation des bêtes est majoritairement composée de fourrages produits sur l’exploitation, complétée d’un mélange de céréales, de légumineuses et de trèfles.

Son installation date de 1986 et une mise aux normes a été réalisée en 2006. N’envisageant pas la reprise de son exploitation après sa retraite, faute de repreneur, Vincent Leblond va désormais diversifier son activité dans les prochaines années grâce la production de châtaignes et de noix. C’était un plaisir de pouvoir effectuer cette visite et de retrouver Vincent Leblond sur ses terres, après plusieurs années de collaboration sur les dossiers agricoles.