J’ai participé jeudi dernier à la préfecture à une réunion de présentation du projet d’aménagement du territoire scolaire pour les années 2019 à 2021 pour le département de la Dordogne.

 

Cette réunion s’est déroulée en présence de mon collègue Alain Duran, sénateur de l’Ariège, à qui le Premier ministre a confié en début d’année une « mission temporaire ayant pour objet le service public de l’éducation dans les territoires ruraux et de montagne ». Cette mission s’inscrit dans la continuité de la mission sur la convention ruralité que la ministre Najat Vallaud-Belkacem lui avait confiée lors du précédent quinquennat.

Les services départementaux de l’Education nationale ont dressé le bilan de la convention ruralité 2016-2018. L’objectif de la réflexion actuelle est de poursuivre le travail entrepris depuis 2016 en partenariat avec les élus des communes et des EPCI et de proposer des solutions dans des secteurs géographiques ciblés. La nouvelle convention concernera le primaire et le collège.

J’ai fait part de mon adhésion à la démarche compte tenu de la baisse démographique enregistrée depuis plusieurs rentrées scolaires. J’ai insisté sur l’importance du travail en étroite concertation qui doit être mené entre tous les partenaires institutionnels et éducatifs, afin que les décisions soient partagées et acceptées par tous les acteurs.