Claude Bérit-Débat a participé ce jour-même, comme chaque année, à l’Assemblée générale de l’Association Départementale des Retraités Agricole de la Dordogne qui se déroulait à Boulazac, en présence de l’ensemble des parlementaires du département.

Le Sénateur leur a malheureusement apporté une mauvaise nouvelle au sujet de leur principale revendication : l’augmentation à 85% du SMIC des pensions de retraite des anciens chefs d’exploitation agricole dont la concrétisation ne verrait pas le jour dans l’immédiat.

En effet, initialement votée unanimement dans le cadre d’une proposition de loi communiste à l’Assemblée nationale en février 2017, cette disposition devait, pour être définitivement applicable, être adoptée par le Sénat. Or, la majorité sénatoriale actuelle n’ayant pas réinscrit cette proposition de loi à l’ordre du jour, Claude Bérit-Débat a déposé avec son collègue du Gers et au nom du groupe socialiste, un amendement au PLFSS 2018 reprenant l’intégralité de ce projet de loi.

Malheureusement, cet amendement débattu hier soir en séance publique a été rejeté malgré le vote positif des groupes socialistes et communistes ; la majorité sénatoriale de droite ainsi que les groupes en Marche et RDSE ayant voté contre. Cette mesure était gagée par une augmentation de la fiscalité sur les transactions financières et ne grevait en rien les comptes publics. Nul doute que les retraités agricoles apprécieront…

Malgré cet échec, le Sénateur est resté optimiste, appelant les retraités agricoles à poursuivre leur mobilisation afin que le texte en question puisse être de nouveau présenté au Sénat en 2018 par le groupe communiste.

Claude Bérit-Débat a réaffirmé son plein et entier soutien aux revendications agricoles.