Lancés fin 2012, que deviennent les emplois d’avenir destinés à soutenir l’intégration des jeunes sans, ou avec une faible qualification, dans le marché du travail ? La question est d’autant plus légitime que la bataille contre le chômage s’avère toujours aussi difficile à mener.

Le point d’étape que vient de me transmettre le Préfet de la Région Aquitaine nous apporte sur ce point une réponse satisfaisante. En effet, et notamment en Dordogne, les chiffres répondent aux objectifs dressés initialement par le gouvernement. Ainsi, deux ans après leur création, 812 jeunes Périgordins bénéficient de ces emplois. L’objectif de départ de 834 contrats est donc pratiquement atteint.

Sur le plan qualitatif et au niveau régional, ce point d’étape montre également des signes encourageants. En effet, si 33% des emplois d’avenir en Aquitaine sont créés par les collectivités locales, 27% le sont par le secteur associatifs et 23 % par les entreprises.

Ainsi, le secteur marchand participe de manière conséquente au développement de ces nouveaux emplois d’autant plus que 75% d’entre eux sont sous forme de CDI.

Ces données ne doivent ne pas nous faire perdre de vue la situation difficile dans laquelle nous sommes mais elles doivent être soulignées car un des maux de la société française s’avère être le chômage important chez les moins de 25 ans. De ce fait, si les emplois jeunes contribuent à lutter contre cela, nous devons tous nous mobiliser pour qu’ils se développent encore davantage.