Lancé sous mon initiative par la Communauté d’agglomération périgourdine en 2006, l’Institut du goût fêtait la semaine dernière ses 10 ans, l’occasion d’organiser une réception à laquelle j’ai bien entendu participé mais aussi, de dresser un petit historique de sa jeune et belle histoire.

 

Forte aujourd’hui de 17 salariés et d’un chiffre d’affaire avoisinant le million d’euros, l’association commerciale Institut du Goût du Périgord a été créée dans le but d’accompagner les stratégies de développement économiques de PME et d’entreprises locales, notamment en favorisant la coordination de projets de développement de produits.

Cet objectif associe une grande pluralité d’acteurs locaux, interprofessions, syndicats, fédérations professionnelles mais aussi décideurs publics et dépasse aujourd’hui le cadre du secteur de l’agroalimentaire.

En effet, si des entreprises phares de ce secteur, tels que Fromarsac, Sobeval ou Martine spécialités, ont été au départ les principales actrices de cette création au sein de l’Association de gestion de l’institut, force est de constater que l’activité s’est positivement diversifiée avec de nombreuses entreprises de cosmétiques, de parfums ou de produits d’hygiènes, qui font désormais appel à l’expertise de cette structure.

Trois pôles définis offrent désormais un large panel de services aux clients de l’entreprise : un pôle études sensorielles et marketing, un pôle innovation ainsi qu’un pôle formation. L’institut du goût est désormais également reconnu, et je m’en félicite grandement tant c’était un axe fort de développement que nous avions identifié, dans le soutien à la création d’entreprises et la mise en relation des dirigeants de PME locales avec de nouveaux partenaires et de nouveaux débouchés commerciaux.

C’est d’ailleurs tout le sens de la démarche que nous avions adoptée, à l’époque, en créant une pépinière d’entreprise dans la zone d’activité de l’Institut et en accompagnant ce projet d’une stratégie numérique de fourniture du haut-débit par la fibre optique.

Je me félicite que ce pari s’avère aujourd’hui réussi, tant l’institut du goût démontre au quotidien son soutien aux entreprises périgourdines partenaires mais montre également son rayonnement bien au-delà, au niveau national, avec des succès tels que la promotion Jambon Noir du Périgord ou encore l’implantation du laboratoire des Délices de Mady à Cré@vallée.

Aussi, c’est avec beaucoup de plaisir et fier du chemin parcouru par cette association que j’ai visité, vendredi 16 juin, aux côtés de nombreux élus les plus récentes installations dont s’est doté l’institut, à savoir une salle de « sniff » test et une salle de focus groupe pour les tests de packaging, le tout au sein d’un espace dont la surface a été doublée.

L’Institut du goût du Périgord est incontestablement devenu un acteur majeur de la vie économique de notre département et nous pouvons tous, collectivement, être fier de cette réussite qui démontre le potentiel d’innovation de notre département.