Vendredi 10 mars, j’ai participé à l’Assemblée générale de l’organisation professionnelle des producteurs laitiers du Nord de l’Aquitaine, rassemblée sous l’AOP Sunlait.

La matinée a été consacrée à la présentation du bilan de l’activité 2016 et à un échange avec un représentant de Savencia. C’est bien la question du prix du lait qui a été au centre des interrogations ainsi que les aides à la diversification professionnelle.

Nul doute que le regroupement des OP en AOP s’avère être un atout particulièrement important pour les producteurs face aux industriels, notamment quand il permet aux premiers de négocier les prix et les volumes de production de manière collective comme cela est le cas avec Sunlait.

Cette sécurité-là a été mise en exergue lors de la table ronde organisée dans l’après-midi, un moment d’échange consacrée à la présentation de plusieurs OP, membre de Sunlait.

Elle a été également relevée par le Président des producteurs laitiers du Nord Aquitaine, Vincent Leblond, qui a indiqué que les nouvelles contractualisations se feront désormais plus facilement au niveau des AOP et que, dans leur cadre, le rapport de force dans les négociations était plus favorable.

Enfin, la secrétaire de Sunlait, Magali Catinel, a indiqué toute l’importance de la communication pour que les producteurs laitiers puissent peser plus et de manière positive sur leur partenaire économique mais aussi pour mieux faire reconnaitre leur travail.

En conclusion de l’Assemblée générale, je suis intervenu en rappelant mon soutien plein entier à l’OP des producteurs laitiers Nord Aquitaine et à l’AOP Sunlait et j’ai exprimé toute ma satisfaction de voir que les démarches que j’ai entreprises auprès du ministre de l’agriculture Stéphane Le Foll pour la reconnaissance de l’AOP Sunlait aient abouti de même que les demandes concernant la carte des zones défavorisées en Dordogne, laquelle correspond aujourd’hui dans sa quasi-totalité à la requête formulée par les agriculteurs.

J’ai salué également le travail efficace et novateur réalisé par Sunlait et rappelé que j’étais persuadé qu’effectivement la force du collectif réalisée au travers une AOP était une solution d’avenir pour les producteurs laitiers.