• b-cbd-11c.png

Communiqué de presse du sénateur,  le 28 mars 2018

Ayant pris part aux travaux du groupe de travail national sur la méthanisation, Claude Bérit-Débat pris connaissance des conclusions et propositions rendues publiques par le ministre lundi.

Lui-même auteur d’une contribution détaillée portant une trentaine de propositions, Claude Bérit-Débat souhaite exprimer sa grande déception à l’égard des préconisations arrêtées par le

groupe de travail qui se cantonnent à des propositions d’ordre à la fois général et favorisant la méthanisation industrielle ou adossée au traitement d’effluents d’épuration.

Travaillant en étroite relation avec les agriculteurs, notamment l’Association nationale des agriculteurs méthaniseurs de France, le Sénateur s’était prononcé pour sa part en faveur de

dispositions qui reprennent les avancés du plan EMAA de 2013 et consacrent l’agriculture comme levier de développement principal de la méthanisation, avec une fiscalité réformée et

un soutien financier direct en faveur des Projets individuels (à la ferme) ou collectifs (groupements d’exploitations).

Face au manque criant d’ambition et de mesures concrètes en faveur du développement de la méthanisation, en particulier agricole, Claude Bérit-Débat demande désormais au

ministre de l’agriculture de se saisir de cet enjeu crucial et de proposer un plan  global et sérieux permettant d’atteindre de manière réaliste les objectifs fixés.

Cette condition est la seule à même de permettre de réelles avancées, favorables à la fois à la transition écologique mais aussi et surtout, aux agriculteurs.