• b-cbd-11c.png

Figure emblématique de la vie politique française, engagée et investie toute sa vie durant pour le progrès social, notamment s’agissant des droits des femmes, Simone Veil s’est éteinte ce vendredi matin à Paris à l’âge de 89 ans. Sa vie, marquée par de nombreux combats, autant personnels que politiques, restera pour moi un exemple de courage et de dévouement à la cause publique.

Née en 1927 à Nice, la vie de Simone Veil est marquée dans sa jeunesse par la déportation au cours de la Seconde guerre mondiale, une épreuve qui forgera ses engagements politiques comme personnels tout au long de sa vie.

Engagée pour la mémoire de la shoah et convaincue très tôt de la nécessité d’œuvrer pour la réconciliation des peuples européens après le conflit, elle a défendu ardemment l’idée européenne, œuvrant pour la construction de l’Europe et devenant en 1979 la première femme président du Parlement européen.

Pour nous tous, élus comme citoyens, le courage et la détermination de Simone Veil font à mon sens figure d’exemple, par-delà les clivages partisans et les appartenances politiques.

Son combat pour l’affirmation des droits des femmes en tant que Ministre des affaires sociales au cours du mandat présidentiel de Valérie Giscard D’Estaing restera comme un des faits marquant de son engagement politique. Bravant les conservatismes et les attaques les plus abjectes à son encontre, Simone Veil se fait la porte-parole du combat des femmes pour la reconnaissance du droit à l’avortement en portant la loi sur l’IVG, adoptée en 1975.

Membre de l’Académie française depuis 2008, Simone Veil aura marqué de son empreinte notre vie politique française.

Progressiste, je tiens aujourd’hui à rendre un hommage sincère et solennel à cette grande dame, défenseur acharnée de la cause des plus défavorisés. La République perd aujourd’hui une grande personnalité, plus que jamais, son parcours doit nous inspirer.